Voilà,  c’est presque fini. 

Ce matin nous quittons notre logement. A midi tout est plié et rangé. Il a fallu bien réfléchir à mettre en soute nos couteaux, bouteilles de gaz, différents .produits liquides etc… 

J’ai payé pour 80 kg  de bagages. Nous avons droit à 7 bagages à main.  Nos 3 sacoches de guidons,  le sac à dos de Pascal, reste 3 sacoches à  prendre avec nous dans l’avion. Nous avons choisi trois sacoches lourdes pour essayer de gagner du poids . 

Nous allons nous faire une dernière promenade en ville.  Nous avons choisi d’aller au parc de la citadelle pour permettre aux enfants de se détendre, de courir et de prendre l’air avant l’aéroport et l’avion.  

En chemin,  nous passons devant ce joli coin que je n’avais pas remarqué hier.  Solène fait la star. 

Pascal et moi nous offrons un vrai café turc au pied de la cathédrale.

Nous sommes dans un établissement connu de Belgrade, le « ? « . Bosko nous avait expliqué hier l’histoire de ce vieux restaurant de Belgrade. Ce pub était situé là avant l’édification de l’église. Son nom un peu trop osé au goût du clergé posait un réel problème. Le patron avait alors réuni sa clientèle pour leur faire choisir un nom. Lorsque le garçon de café était monté sur l’escabeau, personne n’ayant rien à lui proposer, il avait tracé un grand ? sur la façade. Le nom est resté. 

En tout cas le café est délicieux et le petit loukoum à lavanille et à la noix un délice. 

Au parc les enfants disparaissent dans les jeux… Quelque que soit leur âge que les choses soient dites .

Petit instant drôle au moment de partir. Les enfants s’amusent avec Pascal à faire monter l’eau de la fontaine en bouchant certains tous.  Moment de rire et d’espièglerie. J’adore.

Nous avons rendez vous avec un ami de Bosko à  15H30 pour qu’il récupère nos multiples sacoches. Nous partons ensuite en bus vers le grand centre commercial de la ville.  Shopping time pour Solène qui est trop contente de trouver des chaussures et sa tenue pour sa rentrée en seconde.  

Nous retrouvons notre chauffeur au magasin de vélo.  Tous les vélos et la carriole sont dans des boîtes pour 7000 dinars soit presque 57€. C’est top. 

Notre super chauffeur nous commande 2 taxi et nous partons pour l’aéroport. 

Déchargement des vélos, des 25 paquets. Ces 2 gars ont été adorables avec nous. 

Nous nous rendons au comptoir.  Nous sommes très avance.  Cela nous donne le temps de revenir sur notre situation. 

Voilà le tableau. 

Nous avons  7 vélos et une carriole  en boîte ( la boîte bleue ).

Ensuite nous avons un nombre important de paquets, sacoches  ou sacs en tout genre. En tout 3 chariots.

J’ai acheté 7 billets spéciaux pour les vélos et 4 x 20 kg de bagages. …..  Sur le site d’Easyjet, j’ai lu que chaque passager pouvait avoir 3 bagages maximum. J’ai donc compris que mes 80 kg doivent être répartis en maximum 21 paquets. Et chacun de nous a droit à un bagage à main.  Cela fait un total de 28 de paquets

Or nous avons exactement 24 sacoches vélos plus nos 3 sacoches de guidons et le sac à dos de Pascal. …Cela fait pile poil le bon nombre. Selon moi. ….. sauf que j’ai tout faux 

Premièrement, nous avons 119 kg de bagage. Oui,  hors poids des vélos,  nous portons 119 kg minimum auquel il faut rajouter de la nourriture pour minimum 10 kg. Impressionnant non ? Cela fait une moyenne de 19 kg par vélo. …. 

Donc nous avons trop de poids,  il va falloir négocier. Pascal et moi espérons que le fait que nous ayons acheté autant de services supplémentaires nous permettra de ne pas avoir à encore payer une surtaxe de poids. 

Mais ce n’est pas fini.  

Nous sommes bien sûr en tête de file d’attente. Je ne vous raconte pas la tête de la personne d’easyjet quand elle voit nos boîtes de vélos, mais vous pouvez imaginer.  

7 vélos ?  Oui madame, 7 et une boîte toute légère dans laquelle nous ne dirons jamais qu’il y a une carriole.  Juste que c’est léger.  11kg . Elle vérifie.  Et le poids des vélos  ? Entre 10 et 15 selon les vélos.  

Ok donc déjà, plus de 100kg.

Puis le monsieur de l’embarquement voit nos 3 caddies 😯😮.

 Je lui dis encore une fois que nous sommes 7.  Puis j’avoue que j’ai plus que les 80 kg achetés, sans préciser que j’en ai 40 de plus,  mais que j’ai quand même payé une belle somme pour prendre cet avion.  Il est bien d’accord avec moi et me dit qu’il va voir.  C’est plutôt bien parti. Surtout que sa collège va dans notre sens en disant que nous avons acheté 7 billets vélos.  Mais les ennuis ne s’arrêtent pas là . …. une fois qu’il a passé 7 bagages  il m’explique qu’en fait c’est normalement  20 kg de bagage en 1 paquet. 😨 Nous ne pouvions donc normalement mettre que 4 paquets et il y a 26 sacoches sans compter  celles qui vont en cabines. Et il en a déjà mis plus que permis.

Là on est mal.  

Je lui dis ce que j’ai vu sur le site et ce que j’ai compris le jour où je suis allais à l’aéroport de Lyon. 
Nous avons beaucoup de chance car non seulement il va nous permettre de prendre 12 sacoches vélos à bord en bagage cabine  mais en plus il ne va rien nous faire payer en supplément. Nous nous en sortons très bien.  

Nous passons les contrôles et embarquons.  J’aurai passé plus de  40 min au comptoir.  

Nous sommes à bord. Grande première pour Raphaël.  Il a un peu peur mais avec sa main dans celle de Jules, tout va bien. 

A Genève il faut récupèrer  les vélos. Puis les remonter.  Et ce n’est pas évident.  Heureusement tout le monde s’y mets.Jean-François est venu nous chercher. Ça fait une personne de plus.  
Pierre-Louis gère le remontage de la carriole.  Champion mon bonhomme. Il nous faut  presque 2 heures pour remonter nos 7 vélos et remettre toutes nos sacoches.  Mon vélo n’a pas aimé l’avion.  Nous n’arrivons pas à le remonter correctement.  Le guidon n’est pas stable.  Mais il est presque 1h du matin  nous avons un peu peur de nous faire  mettre dehors.  Je vais pédaler ainsi mais doucement. Il y a environ 8 km jusque chez les Stassen.  

Et il y a une piste cyclable tout le long. C’est pas en France que ça existerait C’est trop drôle, il y a même une piste cyclable sur ce qui semble être une autoroute.

Allez, encore une fois, nous détachons nos sacoches pour laisser nos vélos dans le hall. 

Retrouvailles pour Jules et sa famille. Vanessa nous a gentillement préparé une salade pour nos ventres affamés.  Nous papotons puis allons finalement nous coucher à 3h du matin.  

Quelle journée ! Le réveil sera dur.  Mais rendez-vous compte. .Nous avons mis 7 vélos et 130 kilos de bagages dans l’avion.

Je vous remercie de m’avoir lu avec du retard.  Le dernier article paraîtra dimanche seulement. Un peu de patience 😉 

Anne-Laure