Recherche

sixavelo

La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre (Albert Einstein)

Mois

août 2022

Derniers moments au Danemark. Arrivée à Hamburg. Plaisirs et folies en tout genre. 12 km et beaucoup plus de marches. 20/08/22

Quand on veut quelque chose, il faut y mettre les moyens. Debout 6h00. Ok plié en 45 minutes ! Les garçons boivent un chocolat froid et en selle. Nous espérons attraper le train de 8h15 à Flennsburg.

Encore une fois la piste nous fait monter et descendre ! Direct ! Et pas à moitié.

Là on pousse à pied. C’est trop dur.

La piste est au milieu d la forêt, le long de la mer. A cette heure-ci nous sommes seuls. Au vu des enjeux de train, je n’ai pas vraiment le temps de faire des photos.

Nous passons à côté du site d’observation des dauphins.
La vue sur la mer est magique.
Et parfois drôle encore.
Féerique.

Et là il faut dire au revoir au Danemark. Je dis au revoir car ce voyage nous a vraiment donné envie d’y revenir. Peut être l’an prochain… ou plus tard mais nous avons vraiment l’impression que ce pays a encore énormément à nous offrir.

Nous avons réussi. Nous sommes à la gare à 7h50. Le train est à 8h15. Pascal s’occupe de nous acheter le petit déjeuné, les garçons et moi nous occupons d recharger les vélos dans le train.

Et voilà. Tout y est !

Heureusement que nous sommes dans le train. Tôt. Car encore une fois, ce train régionale que nous avons pris avec des billets à 9€ se charge tout le long. Et nous avons eu de la chance de nous trouver une place assise car les garçons nous avaient d’abord assis en première …. Pas possible d’y rester. Or après un premier arrêt le train était déjà plein.

On a faim !
Osiris joue à cache-cache sous nos sièges.
Et qui nous attendait à la gare d’Hamburg ? Hendrik.
Et Raphaël a encore vécu un grand moment. 🤣

Sauf qu’après, nous avons vécu un moment d’horreur. Il faut aller chercher le train à….

Est-ce parce que nous avons décidé de ne pas aller à Berlin mais cette station va nous le faire payer. Elle est en travaux. Pas d’ascenseur, pas d’escalateurs. Des marches ! Beaucoup de marches. Il a fallu porter les vélos et nous en avons bavé ! Pas de photos. J’ai dû la détruire sans faire exprès. Pourtant ça valait le coup 😱😩.

Enfin dans le train pour Bergedorf.

Nous sommes accueillis par Karl qui nous aura préparé des sandwiches. Douche, on se change et on repart en ville à un concert. Quelle journée !

Me sens un peu seule entourée de tous ces garçons 🤣

Ambiance de folie

Il y a aussi une brocante.

Bon on est venu pour un groupe que Hendrik veut voir…

Voilà c’est eux ! Cela vous donne l’ambiance 🤣
Fathers and sons ❤️

Nous retrouvons Anja. L’ambiance est trop cool. Mais à 18h30, les 3 adolescents sont fatigués. Alors on va la jouer hyper cool !

Karl et les Raphaëls rentrent à Bergedorf avec de quoi s’offrir un repas entre adolescents et nous les adultes on va rester pour faire encore un peu la fête ! Yeaaaaah

Je vous rappelle que nous n’avons pas lâché nos adolescents depuis le 4/08/22. C’est un peu la liberté retrouvée. Pour eux comme pour nous 😜.

Vive la vie !

Bon maintenant je vais faire la fête. Je vous laisse profiter de la soirée de samedi soir et vais en faire autant.

Vive le vélo, vive l’amitié et vive la vie.

Je vous embrasse et vous remercie de nous avoir encore suivi cette année.

À bientôt pour de nouvelles aventures à vélo.

Anne-Laure et sa troupe.

Petit bonus spécial Osiris.

Aeru -Kolland. La suite. C’était vraiment dur et long. 19/08/22

Bon vous voulez la suite ? Allez je vous la donne.

Je m’étais donc arrêtée au moment où nous avions embarqué sur ce super bateau électrique.

Là je commence l’article depuis le pont extérieur.
Au revoir Aeru
Vous voyez nos chers vélos ?

1h00 de traversée sur un bateau très d’île cieux, normal, électrique.

Ayant petit déjeuné très tôt, nous décidons de prendre notre déjeuner pendant cette traversée. Cela permet également de gagner du temps car il reste beaucoup de kilomètres à faire.

Bon eux ils font quoi ???

Voilà. Nous sommes de l’autre côté.

Cette fois ci on est sur une sorte de têtard. Non ? On arrive à Fynshav et on va vers Sønderborg. 

On est accueilli par un chevalier en armure. Il a même mis une cape. À vous de le trouver.
Après la première montée, et pas la dernière 😔. Des menhirs
Un têtard ou un embryon. A vous de voir 😛

La piste nous fait enchaîner montées et descentes sans cesse. Depuis la descente du bateau chaque village a sa porcherie. Je vous raconte pas l’odeur quand on passe à côté.

Vu que ça monte, je suis larguée par les garçons. Je n’essaie même pas de rester à leur rythme. Je n’ai plus les genoux pour ça. Je préfère avancer tranquille, à mon rythme et assurer la distance.

Cela me permet aussi de bien me marrer parfois. Vous voyez pourquoi ? Jamais pu imaginer aune si petite ville soit célèbre, en tout cas pas pour ces plantations là

Nous arrivons à Høruphav. Si vous retournez sur la carte, vous verrez que nous faisons le tour de l’île. On ne trace pas tout droit. On est vendredi. Il y a école. Nous arrivons vers 14h. Sortie d’école. La tête des adolescents nous voyant passer est intéressante. Osiris dans sa cariole a du succès.

Cette maison rouge était superbe.

Vous avez que nous suivons des petits panneaux tout du long ? A cause intersection, on regarde. Y en a-t-il un ou pas ? Quelle direction prendre ?

Ce genre de panneau !et souvent, il n’y a que le petit. Il faut avoir l’œil.

Or en sortie de Høruphav, j’en vois un qui m’interpelle. Je l’ai souvent vu sur chacune de nos pistes. Car tous les chemins y mènent. Il y a plusieurs Caminos en Europe. Mais je ne la ai pas vu une seule fois au Danemark. C’est maintenant chose faite.

C’est donc ainsi qu’on dit Compostelle en Danois.
On quitte la ville. Cet arbre nous étonne.

On retrouve enfin un peu de campagne e après avoir fait 15 km de partage de route. Tant mieux. C’est plus calme. Et puis il y a des mûres. Et devinez qui aime ça ???

Rassurez-vous on a vérifié, c’est bon pour elle. Elle adore !

Il est plus de 14h30. Il fait chaud, humide et nous avons déjà fait pas mal de kilomètres dans les jambes, mais surtout BEAUCOUP de montées. J’ai besoin d’une pause. Une vraie pause ou je descends du vélo et me repose un peu.

Heureusement, nous rentrons dans une belle forêt qui longe la côte. On mets les pulls car d’un coup il fait froid et on cherche un endroit pour s’arrêter.

Bon je côtoie qu’on a trouvé.

Si la vue est magnifique, moi j’ai besoin de dormir.

Voilà mon ciel pour dormir.

Nous arrivons à Sonderborg. L’entrée de ville est superbe. La mer, les quais, les bateaux. Et toujours le calme.

De loin, j’ai cru que c’était un drakkar mais non 🥺
Il y des jolis phoques.
Bon je sens que je vais en voir un 🤞

La ville a été au centre des informations cette année en France. Pourquoi ?

Et oui le Tour de France est passé ici !
Enfin un drakkar !
Ce sont des passionnés ! Ils l’ont restauré et tout y est.

Il y a en fait une grande fête ce soir dans la ville. Tout le long des quais, il y a des stands. Certains sont très classiques mais d’autres assez bizarres.

Eux, leur passion c’est le whisky … et la musique écossaise
Au Danemark aussi il y a des scouts

Nous quittons la ville et surtout l’île. Nous allons enfin rejoindre le continent. Cela fait maintenant 14 jours que nous sommes sur les îles danoises. Dernier pont ?

Je me suis arrêtée au milieu pour faire la photo. Oui oui , arrêt, sortir portable, faire photo et repartir ! 💪🤪🥳

La sortie de ville commence encore par des montées. Encore et encore. Quand ça monte, on ne compte plus en distance mais en temps.

Et encore des indices sur la passion de ce pays pour le vélo.

Alors aujourd’hui c’était vraiment le maillot à pois 🥵
Là ça fait 35 minutes que l’on monte et nous atteignons le point culminant de la journée 67 mètres de haut 🤪😂😳. Mais on est parti d’en dessous de 0.

Nous sommes sur le lieux d’un ancien fort. Peut être même d’un dolmen.

Voilà les explications 😛
Osiris au sommet de sa joie. La journée lui sied à merveille.
Trop beau

Et de l’autre côté de la route, il y a un fort. De l’époque de la guerre de 1869. Nous ne ferons pas la visite. Les grcibs n’ont pas vraiment envie et toujours ce kilomètrage à faire….

Une photo volée de ce qu’il y avait à voir.

Et nous repartons. Il y a encore 35 km à faire pour atteindre Flennsburg. Il est 16h30. Cela s’annonce de plus en plus difficile d’y parvenir ce soir.

Alors on avance. On verra bien jusqu’où on peut aller.

Encore un beau clocher au loin.

Nous allons réussir à faire 20 km. Nous nous arrêtons à Kulland. La dame du camping est adorable. Elle a pitié de moi t m’offre un bonbon à la réglisse pour me requinquer quand elle me voit arriver.

Ce soir c’est pizza. Bon les plus chères de ma vie et pas les meilleures. J’en oublie de faire une photo. Mais quand on a faim… on n mange.

Petite anecdote, nous n’arrivons pas à les finir. Elles feront le bonheur d’un cycliste qui arrive à 20h50 au camping.

Voilà. Vous avez eu la fin de cette si longue journée de vélo. Nos cuisses sont comme du béton ! Nous avons passé notre journée à monter et descendre.

Moi qui regrette souvent que le vélo n’agisse pas sur mon tour de taille, je peux vous garantir qu’aujourd’hui, j’ai senti la graisse fondre 🤣🥺.

Au lit. Demain réveil 6h. Objectif : prendre le train de 8h15 à Flennsburg pour rejoindre Hamburg .

Merci de votre patience et à très vite pour la fin de vos aventures.

Anne-Laure

Aeru – Kollunde 76 km et 8h30 de vélo. C’était dur ! Numéro 1

En fait, il aurait fallu leur faire faire 3 jours d’entraînement 😂. Réveil à 6h40 pour les garçons et en 40 minutes tout est plier et sur les vélos 🤪🤩💪.

Bon il faut avouer que de n’avoir à utiliser que la cafetière permet de ranger en avance beaucoup plus de choses.

A 8h05 nous quittons le camping. En ayant petit déjeuné !!! Incroyable.

Prêt pour les derniers kilomètres !

Direction le village d’Aeru que je veux voir. Et boire un petit café aussi, avouons le 😉.

Il est encore plus charmant en vrai qu’en photos.

Et le café est tellement bon ! Un régal. Ce n’est pas compliqué, au Danemark, soit le café est INFÂME (surtout si vous oublie de préciser Espresso et là vous vous retrouvez avec du jus de chaussette qui attend dans la cafetière depuis des heures) soit il est délicieux. Nous avons appris que les danois sont les quatrièmes buveurs de cafés d’Europe. Sauf qu’ils boivent ce jus de chaussettes. Ça ne compte pas. 🤪😩

Encore un petit tour dans le village et c’est parti. Il est 8h45.

Objectif, attraper le bateau qui nous permettra de sauter à nouveau vers une autre île et de rejoindre le continent.

L’île est magnifique. Très clame toujours. Tes agricole. Personne à cette émeute ci. Le bateau est à 11h20 et nous avons 17km à faire.

Toujours de belles maisons.

En haut d’une côte … bruit. La cariole d’Osiris a perdu sa roue 😳. Heureusement elle n’était pas dedans.

Réparation express.

La piste nous fait monter et descendre sans cesse. C’est dur. J’admire le paysage mais aussi les scènes de la campagne. Deux jeunes taureaux me font bien rire.

Elles se prennent la tête puis après c’est des gros bisous. Ça doit être des frères !
Si je fonce tout droit, est ce que j’arrive direct dans la mer !
Que voyez-vous ?
Voilà la réponse. Moi j’ai vu un serpent.

Pascal fait une réclamation. Il veut une photo de lui avec Osiris dans la cariole. Et pas de dos me dit il ! Je pense que je vais lui faire relire tout le blog pour qu’il constate qu’il y en a toujours 😜

Osiris prend la pause. Comme Pascal
Celle là était énorme !

Je vois le port au loin et surtout je vois le bateau qui arrive. Aurions nous mal compris l’horaire de départ. On appuie un peu.

La sensation d’arriver quelque part est juste géniale. C’est à la fois la liberté et l’accomplissement, une fierté ! J’adore à chaque fois.

Ce bateau est incroyable. Il est électrique !

Le truc vert c’est pour le recharger !

Il faut donc patienter pendant 45 minute que le bateau refasse “le plein”.

Nous embarquons pour une heure de traversée.

Et je profite de cette pause pour en faire une dans la rédaction de cet article. Je suis fatiguée et demain réveil à 6h.

Ça s’appelle faire du teasing !

La suite demain depuis le train.

Je me sens un peu coquine, un peu coupable de vous laisser sur votre faim ainsi mais il le faut. La journée a été longue et vous raconter tout s’était trop long ce soir.

Belle nuit à vous et merci de votre patience.

Anne-Laure

Et même en vidéo 🤪

Svenborg-Aerø. Petite journée tranquille. La fin approche.

Avant de vous parler de cette journée, laissez moi vous partager un moment de pur beauté !

Magique non ?

Je suis bien contente d’avoir dormi dans notre bulle car il a plu fort toute la nuit. Mais tout le monde ne l’a pas entendu. Raphaël R nous dit au réveil :”Ben non Raphaël, il n’a pas plu, c’est la rosée”. Autant dire qu’il a le sommeil profond 🤣😄.

Une pensée pour ma poupée. Il y en avait plein dans un enclos.
Et Osiris était bien embêtée. Qu’est ce que c’est que cette bête ???

Notre objectif est de prendre le p’tit ferry qui me permettra de ne pas avoir à franchir l’immense pont permettant de passer de l’île de Tasinge à Svenborg.

Vous comprenez pourquoi je n’ai pas envie 😱

Alors que nous avons fini de petit déjeuner et que nous commençons à charger les vélos…. LES Raphaëls, j’ai bien dit LES annoncent “J’ai crevé !” 😫. Tellement potes qu’ils font ça ensemble. Ça veut donc dire qu’on ne peut pas charger leur vélo. Risque de voler une roue.

Du coup on charge les nôtres et ils emmener leur vélo à plat au ponton. On réparera après le bateau, de l’autre côté.

Et que font-ils en attendant 😩

Nous passons du camping à la ville par un peut saut de puce en bateau.

Nous sommes à Vindebyøre et allons à Christians Mins.
Voilà le bateau. Il est superbe !

Par contre la montée à bord sera costaud et je ne vous raconte pas le déchargement. Les passager seront morts de rire à me voir passer d’un côté à l’autre du bateau pour pouvoir tout descendre.

Je ne peux m’empêcher de dire au capitaine qu’il est mon héros. Que lorsque j’ai su qu’il existait. Je l’ai immédiatement aimé !

Ça l’a fait beaucoup rire.
Au revoir Tasinge. On voit notre petite yourte.

Une fois de l’autre côté, il faut réparer les vélos. Pendant que les garçons s’activent je fais le décompte en me reposant à l’ombre. Nous en sommes à 4 crevaisons, un pneu déchiré, 5 ponts et 3 bateaux.

Chacun son vélo !

Une fois les vélos réparés nous allons visiter le centre ville Svenborg est annoncée comme une très jolie petite ville.

Un plan pour vous rendre compte.

L’arrivée en ville se fait par le port. Il va falloir rentrer dans les petites rues qui sont piétonnes. Nous passons devant l’ancien monastère de la ville.

Et on le devine grâce aux statues.
Et de deux
Pascal le photographe.
Moi je fais le reportage 😜
C’était un gros monastère.

Nous allons poser nos vélos sur la grande place et laisser les garçons faire leur vie. Ils ont le client et le porte monnaie pour aller s’acheter une glace. Nous allons de votre côté visiter la ville et trouver un bon café. Rendez-vous dans une heure.

On laisse les vélos à côté de cette belle maison.

Notre visite nous permet de découvrir la ville, ses jolies maisons et toujours cette sensation de clame. Les danois sont très cools. Il faut que hand même dire que le clame vient aussi du fait que tous la centres villes sont interdits aux voitures, du moins la où nous sommes passés. C’est tellement agréable. Pas de bruit, pas de pollution. Si seulement nos villes pouvaient être aussi paisibles. Quelques photos en pèle mêle.

Allez vous trouver nos vélos sur la photo ?
😂
Saint Nicolas, le vieux temple de Svenborg, dédié au patron des marins.
Les bancs m’ont fait penser à la proue des drakkars
Un bateau en ex-voto. Comme à La Bonne Mère
L’orge est incroyable. Ils ont trouvé une astuce pour compenser le manque de hauteur pour les tube ! Vu ou pas ?
Et devinez ???? Ils ne nous ont même pas vu passer.
Après les arrosoirs, plus classique.
En fait ce qui était sympa dans cette rue, c’était ces espaces pour boire un verre. Avec anti moustiques et lumière au plafond. Tout un art autour de la bière.

Nous retrouvons nos vélos. On les avait laissé devant un monument cher à notre cœur de français.

Ok ok. Elle est plus petite. Mais on pouvait aussi acheter des opinels dans la boutique.

Il est l’heure de manger. Et Pascal en a marre de faire des sandwich. On va goûter les sandwiches danois. Il faut dire que c’est un peu leur spécialité. Ils mangent ce type de petit pains à toute heure.

Notre Chachou n’a pas parlé allemand pendant son séjour à Hambourg mais il a découvert le Fritz kola. Il nous le conseille.
Ici les postiers. C’est pas de la rigolade leurs vélos

Il est l’heure d’aller attraper le ferry pour changer d’île. Nous avons loupé celui de 13h00, pas question de passer à côté de celui de 15h.

Juste à côté de l’embarcadère, il y a un musée de vieux gréement. Je vous laisse les admirer tranquillement.

Les anciens entrepôts. Avec colombage toujours.
Celui là est très beau !
On s’est demandé à quoi servait la planche marron de chaque côté. A jeter les marins à l’eau ?
Et celui là était tout petit. Trop choupinou

On s’offre encore un petit café avant de monter à bord dans un autre super lieu. Hendrik aurait adoré. De la bière et une scène. Ça sent le rock !

La salle est vraiment belle et elle s’appelle la Camaraderie.

Voila le ferry. Si le monsieur qui nous permet d’embarquer n’est guère gentil, le pilote est impressionnant.

Le bateau démarre. Et une fois encore, je suis bien contente d’avoir échappé au pont de Svenborg. Celui là était vraiment très très haut ! Je ne dis pas que je n’y serai pas arrivée, je traverse toujours ! Mais bon …. 😔

Qui c’est qui est heureuse de passer dessous et pas dessus ! C’est moi 🥳😊

Encore un autre moment magique. Nous sommes accompagnés pour quitter l’île de Svenborg. Regardez c’est un peu long mais ça vaut le coup.

Nous arrivons à à Aeru. Il y a beaucoup plus de monde qui veut retourner sur Svenborg. C’est impressionnant.

Direction le camping. Alors celui là va nous réserver des surprises de dingue. Jamais vu ce niveau de service. Le camping est très simple d’extérieur. Rien d’ostentatoire, mais quel niveau de service ! Il y a des leçons à prendre. Encore une fois !

Bon en même temps, ils nous attendaient 😅
Et les tiroirs sont pleins de tout le matériel nécessaire.
Bon, couteau, plancher sel, poivre, farine…. Tout y est.
Plaque de cuisson, four, micro-ondes—-
3 frigo et un congélateur 🥳

Nous sommes juste à côté de la plage. Une fois les tentes installés, on va se baigner.

Vous la voyez là bas ?
On se croirait en Bretagne

Pendant que je vais pr note ma douche, Pas al va nous chercher à boire. Sa bière quotidien …et la mienne puisqu’il a bien fallu que je m’y mette. 😏. Il fait un petit tour dans le village. Demain c’est sûr que je vais vouloir tout ça en vrai. Ça donne envie.

Avec des décorations en petites pierres
Moi demain j’y vais. C’est sûr !

Il revient avec sa bière pression et on s’offre un peut moment en amoureux tranquille.

Car pendant ce temps….

C’est les garçons qui cuisinent. Barbecue et salade variées. On a même droit à de la véritable vaisselle… mise à disposition par le camping !

On va boire notre bière dans un Vrai verre !!!

La soirée sera calme. Demain gros challenge à réaliser.

Je vous laisse avec une dernière photo. La vue depuis la terrasse. Merci de votre fidélité et j’espère que cet article ne vous aura pas paru trop long.

Même les hortensias ont brûlé. Mais cela reste si beau au loin. Et calme !

Belle soirée à vous. Anne-Laure

Svenborg-Aerø. Petite journée tranquille. La fin approche.

Avant de vous parler de cette journée, laissez moi vous partager un moment de pur beauté !

Magique non ?

Je suis bien contente d’avoir dormi dans notre bulle car il a plu fort toute la nuit. Mais tout le monde ne l’a pas entendu. Raphaël R nous dit au réveil :”Ben non Raphaël, il n’a pas plu, c’est la rosée”. Autant dire qu’il a le sommeil profond 🤣😄.

Une pensée pour ma poupée. Il y en avait plein dans un enclos.
Et Osiris était bien embêtée. Qu’est ce que c’est que cette bête ???

Notre objectif est de prendre le p’tit ferry qui me permettra de ne pas avoir à franchir l’immense pont permettant de passer de l’île de Tasinge à Svenborg.

Vous comprenez pourquoi je n’ai pas envie 😱

Alors que nous avons fini de petit déjeuner et que nous commençons à charger les vélos…. LES Raphaëls, j’ai bien dit LES annoncent “J’ai crevé !” 😫. Tellement potes qu’ils font ça ensemble. Ça veut donc dire qu’on ne peut pas charger leur vélo. Risque de voler une roue.

Du coup on charge les nôtres et ils emmener leur vélo à plat au ponton. On réparera après le bateau, de l’autre côté.

Et que font-ils en attendant 😩

Nous passons du camping à la ville par un peut saut de puce en bateau.

Nous sommes à Vindebyøre et allons à Christians Mins.
Voilà le bateau. Il est superbe !

Par contre la montée à bord sera costaud et je ne vous raconte pas le déchargement. Les passager seront morts de rire à me voir passer d’un côté à l’autre du bateau pour pouvoir tout descendre.

Je ne peux m’empêcher de dire au capitaine qu’il est mon héros. Que lorsque j’ai su qu’il existait. Je l’ai immédiatement aimé !

Ça l’a fait beaucoup rire.
Au revoir Tasinge. On voit notre petite yourte.

Une fois de l’autre côté, il faut réparer les vélos. Pendant que les garçons s’activent je fais le décompte en me reposant à l’ombre. Nous en sommes à 4 crevaisons, un pneu déchiré, 5 ponts et 3 bateaux.

Chacun son vélo !

Une fois les vélos réparés nous allons visiter le centre ville Svenborg est annoncée comme une très jolie petite ville.

Un plan pour vous rendre compte.

L’arrivée en ville se fait par le port. Il va falloir rentrer dans les petites rues qui sont piétonnes. Nous passons devant l’ancien monastère de la ville.

Et on le devine grâce aux statues.
Et de deux
Pascal le photographe.
Moi je fais le reportage 😜
C’était un gros monastère.

Nous allons poser nos vélos sur la grande place et laisser les garçons faire leur vie. Ils ont le client et le porte monnaie pour aller s’acheter une glace. Nous allons de votre côté visiter la ville et trouver un bon café. Rendez-vous dans une heure.

On laisse les vélos à côté de cette belle maison.

Notre visite nous permet de découvrir la ville, ses jolies maisons et toujours cette sensation de clame. Les danois sont très cools. Il faut que hand même dire que le clame vient aussi du fait que tous la centres villes sont interdits aux voitures, du moins la où nous sommes passés. C’est tellement agréable. Pas de bruit, pas de pollution. Si seulement nos villes pouvaient être aussi paisibles. Quelques photos en pèle mêle.

Allez vous trouver nos vélos sur la photo ?
😂
Saint Nicolas, le vieux temple de Svenborg, dédié au patron des marins.
Les bancs m’ont fait penser à la proue des drakkars
Un bateau en ex-voto. Comme à La Bonne Mère
L’orge est incroyable. Ils ont trouvé une astuce pour compenser le manque de hauteur pour les tube ! Vu ou pas ?
Et devinez ???? Ils ne nous ont même pas vu passer.
Après les arrosoirs, plus classique.
En fait ce qui était sympa dans cette rue, c’était ces espaces pour boire un verre. Avec anti moustiques et lumière au plafond. Tout un art autour de la bière.

Nous retrouvons nos vélos. On les avait laissé devant un monument cher à notre cœur de français.

Ok ok. Elle est plus petite. Mais on pouvait aussi acheter des opinels dans la boutique.

Il est l’heure de manger. Et Pascal en a marre de faire des sandwich. On va goûter les sandwiches danois. Il faut dire que c’est un peu leur spécialité. Ils mangent ce type de petit pains à toute heure.

Notre Chachou n’a pas parlé allemand pendant son séjour à Hambourg mais il a découvert le Fritz kola. Il nous le conseille.
Ici les postiers. C’est pas de la rigolade leurs vélos

Il est l’heure d’aller attraper le ferry pour changer d’île. Nous avons loupé celui de 13h00, pas question de passer à côté de celui de 15h.

Juste à côté de l’embarcadère, il y a un musée de vieux gréement. Je vous laisse les admirer tranquillement.

Les anciens entrepôts. Avec colombage toujours.
Celui là est très beau !
On s’est demandé à quoi servait la planche marron de chaque côté. A jeter les marins à l’eau ?
Et celui là était tout petit. Trop choupinou

On s’offre encore un petit café avant de monter à bord dans un autre super lieu. Hendrik aurait adoré. De la bière et une scène. Ça sent le rock !

La salle est vraiment belle et elle s’appelle la Camaraderie.

Voila le ferry. Si le monsieur qui nous permet d’embarquer n’est guère gentil, le pilote est impressionnant.

Le bateau démarre. Et une fois encore, je suis bien contente d’avoir échappé au pont de Svenborg. Celui là était vraiment très très haut ! Je ne dis pas que je n’y serai pas arrivée, je traverse toujours ! Mais bon …. 😔

Qui c’est qui est heureuse de passer dessous et pas dessus ! C’est moi 🥳😊

Encore un autre moment magique. Nous sommes accompagnés pour quitter l’île de Svenborg. Regardez c’est un peu long mais ça vaut le coup.

Nous arrivons à à Aeru. Il y a beaucoup plus de monde qui veut retourner sur Svenborg. C’est impressionnant.

Direction le camping. Alors celui là va nous réserver des surprises de dingue. Jamais vu ce niveau de service. Le camping est très simple d’extérieur. Rien d’ostentatoire, mais quel niveau de service ! Il y a des leçons à prendre. Encore une fois !

Bon en même temps, ils nous attendaient 😅
Et les tiroirs sont pleins de tout le matériel nécessaire.
Bon, couteau, plancher sel, poivre, farine…. Tout y est.
Plaque de cuisson, four, micro-ondes—-
3 frigo et un congélateur 🥳

Nous sommes juste à côté de la plage. Une fois les tentes installés, on va se baigner.

Vous la voyez là bas ?
On se croirait en Bretagne

Pendant que je vais pr note ma douche, Pas al va nous chercher à boire. Sa bière quotidien …et la mienne puisqu’il a bien fallu que je m’y mette. 😏. Il fait un petit tour dans le village. Demain c’est sûr que je vais vouloir tout ça en vrai. Ça donne envie.

Avec des décorations en petites pierres
Moi demain j’y vais. C’est sûr !

Il revient avec sa bière pression et on s’offre un peut moment en amoureux tranquille.

Car pendant ce temps….

C’est les garçons qui cuisinent. Barbecue et salade variées. On a même droit à de la véritable vaisselle… mise à disposition par le camping !

On va boire notre bière dans un Vrai verre !!!

La soirée sera calme. Demain gros challenge à réaliser.

Je vous laisse avec une dernière photo. La vue depuis la terrasse. Merci de votre fidélité et j’espère que cet article ne vous aura pas paru trop long.

Même les hortensias ont brûlé. Mais cela reste si beau au loin. Et calme !

Belle soirée à vous. Anne-Laure

Albuen – Svenborg. Dans la mâchoire de la Murène. 62km. 18/08/22

Ce matin nous changeons d’organisation. Pas possible d’avoir du pain avant 8h45. Nous décidons de plier et d’aller prendre notre petit déjeuner en ville. Nous quittons le camping à 8h50 !

Et c’est parti pour encore un petit tour sur la grève. En fait nous sommes au bout de l’île de Lolland. Vous vous souvenez, nous étions dans le bas de la gueule de la murène. Nous allons parcourir toute sa mâchoire avant de changer d’île pour nous rendre sur l’île de Lance puis à Svenborg.

On va parcourir tout ce chemin !

N commence donc par pédaler tous seuls, le long de chemin. La piste est du petit gravier. C’est sonore mais facile d’avancer. Pas de vent pour une fois.

Seul au bout du monde.
Il ne manque qu’un drakkar
Il nous fait même coucou 😊

Au bout de la grave, le village de Lango. C’est là que Pascal a vu un commerce indique et que nous espérons pouvoir petit déjeuner.

Dans le village. Une première chose nous interpelle.

Mais pourquoi une soucoupe volante ici ???
Vous le trouvez pas qu’il manque quelque chose à ce temple ???
C’est une cloche ! Extérieur au temple !

Grosse déconfiture et elle n’est pas à notre goût. Tout est fermé. Il faut donc avancer. Mais les garçons ont faim. Ça mange à cet âge là. Alors on ouvre la sacoche magique. Il y a des céréales, 5 tranches de pain, un peu de beurre et de miel, des briques de cacao, du raisin et bien sûr de quoi faire du café ! Tout va bien.

Une fois le ventre plein, nous repartons vers Naskø. La mer a notre gauche et les champs à droite. C’est beau !

Un champ de lupins.
Une pensée pour Katell qui fait de si belles photos Je n’ai pas son talent.

L’entrée de la Naskø est alléchante avec de belles maisons.

Une d’Amandine avec encore ce jaune si beau.
Celle là faisait face au canal et il faut admirer les personnages au fronton.
Au Danemark, les chiens doivent TOUJOURS avoir une laisse mais ils ont des bars spéciaux.

Nous avons besoin d’acheter le picnic. C’est les 2 garçons qui vont s’en charger tous seuls. Ils ont carte libre. Pour Pascal et moi ce sera café tranquille.

Pascal est mort de rire quand je lui annonce le nom du gâteau mystère. Un « Dream cake ». C’était bon.

Pendant que nous dégustons notre café et notre gâteau, midi sonne !

Oh le joli carillon. Dommage je n’ai pas pu vous prendre le début.

Les garçons ont fini mais ils ont un problème. Raphaël a déraillé et coincé sa chaîne derrière ses vitesses. Il n’arrive pas à s’en sortir tout seul.

Il faudra qu’on s’y mette à 3 et qu’on démonte la roue. 20 minutes de galère.

Et c’est reparti. Peu après la sortie de la ville. Les garçons m’offrent une bonne rigolade. « Maman vient voir. Il y a des poules qui ont traversé la piste mais elles sont bizarres ! »

Vous en voyez une de poules des Raphaëls 😂

Bon comme d’habitude, je me retrouve rapidement larguée derrière. Ce n’est pas grave, j’en profite pour faire des photos.

Ça c’est une spécialité danoise. Nous n’avons pas encore essayé car cela signifie pas de douche. Vu la chaleur, on en a trop besoin.
Je vous laisse voir le principe.
Si vous n’avez pas le courage d’aller sur le site 😜

Alors que j’avance en plein cagnard, je vois au loin le ferry que nous devons attraper pour changer d’île. J’appuie plus fort !

Cela va être une aventure aussi épique que notre changement à Francfort pour les abonnes de longue date.

Je fonce au bateau alors que Pascal essaie d’acheter les billets.

Un dialogue comme ce avec le matelot : « Avez vous les billets ? » « Mon mari est en train de les acheter ». Échange avec le capitaine qui est dans sa cabine. « Il faudra attendre elle prochain alors » « Il est dans combien de temps ? » « 45 minutes. » « On non attendez s’il vous plaît. On a encore beaucoup de kilomètres à faire ! S’il vous plaît, s’il vous plaît 🥺 »

Il redemande au capitaine. Et moi j’appelle les garçons à la rescousse. Venez vite ! Raphaël m’annonce que Pascal a les billets.

« On a les billets ! Please, please, please ! » Le capitaine est d’accord mais on ne peut plus baisser le ponton à plat ….

Je vous laisse découvrir en photo notre embarquement. Nous avons eu droit aux applaudissements des gens qui nous regardaient depuis le pont. Et je remercie Joanne et Stefan pour les photos.

Pitié !
Il faut soulever les vélos !
Allez Osiris ! Saute !

On l’a eu ! Trop contents. C’est 1h30 qui ne sera pas perdue ! On monte au frais après avoir attaché les vélos. Raphaël Rousset a la sacoche avec le picnic …. Ah ben non, je me suis trompé, j’ai pris les habits 🤣🤣.

Était-ce une technique spéciale ou un acte manqué 😉

Nous voilà sur Lance. J’ai une pensée pour mon poussin car nous débouchons sur la capitainerie. On veut de l’eau.

Une belle capitainerie avec tout ce qu’il faut ..
Il y a un code pour rentrer. Pas grave je prendrai l’eau par la fenêtre. 🤪

La traversée de cette ile n’est que de 10 km. C’est encore une fois des moments de calme et de paix absolus. Parfois la piste nous mène dans des petits passages féeriques.

La maison de Potiron. Du moins c’est sa couleur.
Pour une fois que j’étais devant, j’ai saisi l’occasion dans cette belle allée ! Ne sont-ils pas au top !

Les garçons avaient envie de s’arrêter à la fin de l’île. Sauf que le camping est situé juste devant le grand point qu’il aurait alors fallu que je passe dès le réveil. Pas envie. Je préfère m’en débarrasser au plus vite. Je trace et ils n’ont pas d’autres choix que de me suivre. Solène ne répond pas, Amandine n’ont plus. J’avance quand même. On est haut et en plus le pont est en travaux. Eh bien je vais m’en sortir toute seule, sans angoisse. On ne peut pas dire que j’aime, mais ça va. J’ai encore une pensée pour Véronique.

Bon c’est Pascal qui fait la photo. Je ne suis pas encore au stade de m’arrêter au milieu. Peut être un jour.

A peine 2 kilomètres plus loin et un autre pont. Mais il est plat.

3 cm d’eau. L’odeur des algues putréfiées est nauséabonde
Au milieu, il trône. Il ne bougera pas à mon passage.

Nous sommes sur l’île de Tasinge. Il y a un camping au milieu. Il est tellement moche qu’on redémarre tout de suite. Les garçons tirent la tronche. Ils en ont marre. On est deja à 55 km.

10 km plus loin, nous voilà arrivés. Et Pascal de se dire qu’un lit serait le bienvenue.

Alors on va s’offrir ça !
Sympa. Non ?

Bon découvrira après qu’il n’y a pas de draps mais c’est quand même un soir où on ne monte pas les tentes. L

Camping est au bord de l’eau. Au loin un immense pont qui m’inquiète. Heureusement il y a juste au camping des petits bateau qui font la traversée. Je suis sauvée, j’ai ma dose.

Douche, lessive et pâtes. La soirée est tranquille.

Amoureux 🥰
Fatigué mais heureux.
Et il joue au voleur d’image.
Dans le camping, j’ai une pensée pour Jérémie qui était venu nous chercher en Croatie avec son trafic.

Voilà. La journée est finie. Je vous écris en face de Svenborg avec des petits cahuttes devant moi.

Belles nuits à vous où que vous soyez, Istanbul, Casablanca, Lyon, Aix-en-Provence, La Réunion, Amsterdam, la Polynésie, le Pays Basque, bientôt L’Islande, La Bretagne et Giens, et ailleurs. Merci de votre fidélité.

J’avoue que je ne vais pas relire et enlever les fautes de frappes. Je le ferai demain, vous le pardonnerez.

Belles nuits à vous. Où que vous soyez… Lyon, Aix-en-Provence, Bruxelles Istanbul, Casablanca, le Pays Basque, La Réunion, la Polynésie Francaise, Amsterdam, Hamburg, bientôt l’Islande, la Bretagne, Giens, La Grande Motte ou la Jordanie ou ailleurs.

Merci de votre fidélité.

Anne-Laure

Maribo- Albuen 55km 16/8/22. Les grèves de l’Østesee

Cette nuit, il a plu. Fort ! Les tentes sont trempées. Nous plions rapidement car nous craignons une autre averse et nous avons beaucoup de kilomètres au programme. Malgré une piqûre de guêpe pour moi qui vient ralentir le processus, décollage réussi à 9h50.

Alors que nous avançons tranquillement, c’est à dire les garçons loin devant et moi qui fait ce que je peux…. Je trouve ma troupe de garçons à l’arrêt.

Deuxième crevaison pour Raphaël !

Je les laisse réparer et j’avance tranquillement avec ma toutoune. J’adore être en avance. Je me sens moins larguée 😂. Et puis c’est des moments tranquilles où je peux pédaler à mon rythme qui accessoirement est aussi celui de la chienne.

Une est trop heureuse de ces immenses balades tous les jours.

Nous arrivons à Ruykøbing. La ville est très industrielle. On l’évite. Je ne peux m’empêcher de vous filmer la scène incroyable que je vois.

Ça c’est de la construction rapide !
Morte de rire 🦟
Les garçons auraient bien voulu y aller. Ils faut dire que les toboggans ont l’air hallucinants.

Nous laissons donc la ville derrière nous et commençons notre avancée sur cette longue grève. Nous n’allons plus la quitter de la journée.

Voilà nous allons pédaler là dessus !

Un peu plus loin, j’ai l’explication sur les travaux vu du côté de la mer en face de la table à gogo des moustiques.

Ils construisent un tunnel pour les trains ! J’ai cherché sur internet.

La fève est très tranquille avec parfois des moments de rires en voici quelques uns en pelle-mêle.

Pas vu. Ils sont cachés par les herbes !
Des vaches Oréo 😂

Il est 13h. J’arrive à rattraper ma troupe. Qui est à nouveau à l’arrêt ! Troisième crevaison pour Raphaël. Cette fois ci je vais regarder le pneu dan stout les sens. Le passage de main n’avait pas suffi. Un petit bout de verre était voici encore dans son pneu.

Raphaël sait l’ai tenant mettre une rustine ! Bravo.

Nous profitons de cet arrêt forcé pour prendre la pause déjeuner. Heureusement que nous avons de quoi manger car il n’y a rien aux alentours !

Et quand nous repartons, il nous reste 25 kilomètres tout pile.

L’après midi va avancer doucement. Toujours le long de la Grèce avec des clins d’œil incroyable.

Je connais le nom du futur film de Pixar. Après Cars, ce sera Houses 🤣

Tout le long de cette grève, il y a des pontons pour se rendre dan délai. En effet, le bord de plage est envahie par des algues noires qui ne donnent pas envie d’aller dans l’eau. Du coup il y a ces pontons pour dépasser la zone et pouvoir se baigner dans la mer. Ça me donne terriblement envie mais ma troupe est loin devant.

Vous voyez les gens dans l’eau ?
Et moi je suis avec ma toutoune tranquille mais frustrée. Je n’ai pas mon maillot !

J’arrive enfin à rattraper le porteur de maillot. Et j’annonce mon envie ! Je suis la seule à le vouloir. Les garçons veulent y arriver au camping. Bon ben j’irai seule.

Première tentative. Le lieux était magique mais les algues m’ont rebutée.
Là j’y vais !
Bon je n’ai l’air de rien mais que l’eau était bonne depuis mon ponton que vous voyez au fond.

Du coup, je me retrouve à l’arrière, air ils ont filé devant au camping. Il y aurait une piscine. En fait elle sera toute verte. Pauvres garçons.

Je profite de la vue et du calme. En longeant cette grève, d’un côté la forêt et de l’autre la mer avec l’horizon bien droit, je me dis à nouveau que ces vikings étaient des gars drôlement courageux d’avoir osé aller au delà de cette ligne. Ici tout est tellement t plat que Lina tellement l’impression qu’à fond… il n’y a rien. Le vide. Quel courage de se lancer sur la mer!

Il ne fait pas avoir oublier le beurre mais quelle tranquillité !
A chacun son poteau disent les fous de bassan
Pour les goélands, les pierres s’est mieux.

J’arrive au camping à 17h. Tout petit. Très simple. Un seul problème. Infesté de moustiques ! Même Osiris est gênée. Je serai obligée de l’asperger de produit anti Moustiques.

Votre serviteur s’est fait un brushing. Et oui, on peut faire du vélo, du camping et rester attentive à son allure 😜.

Repas de pâtes à la sauce tomates pour rassasier nos affamés. Puis direction la plage pour voir le coucher de soleil.

Une petite photo de groupe 😄

Voilà le soleil est presque couché. Et moi je vais en faire autant.

Belle nuit à vous. Anne-Laure

Nykøbing- Maribo 33 km. On profite

Réveil un peu plus tard car de toutes façons il faut attendre l’ouverture du magasin de vélo. Pour une fois, nous commençons donc par le petit déjeuner puis Pascal part faire réparer la roue.

Je reste avec les deux garçons qu’il est bien dur de mettre en action pour plier le campement.

Avant de vous raconter la journée, laissez moi vous montrer notre projet.

Nous faisons une partie de l’Eurovélo 10. C’est la trace en jaune
Voilà avec un peu plus de détails.

Comme vous le voyez -nous sommes sur le point bleu- nous allons passer d’île en île. Et donc prendre le bateau plusieurs fois. Cette nouvelle réjouit les Raphaëls. Mais pas aujourd’hui. 😉

Notre objectif est d’atteindre Maribo où il y a un grand lac pour s’y poser et se baigner. Le kilométrage est très raisonnable. Un peu plus de 30 km. Par contre il fait moite et chaud ce matin.

A 10h, nous rejoignons Pascal pile quand son vélo est prêt pour démarrer la piste. C’est donc moi qui ai la cariole avec presque toutes ses sacoches.

Osiris ne comprend pas pourquoi sa voiture est pleine 🤣

Nous quittons la ville en passant à nouveau au milieu des maisons classées. Elles sont décidément adorables.

Aucun étage et toutes en couleur.

Un peu plus loin, il y a deux énormes maisons. Elles sont superbes. Et j’y vois un clin d’œil.

Sur le côté gauche la mienne… elle est rouge
Je vous laisse lire 😉
En face celle de mon Amandine car elle est jaune ! 🤩
Réussirez vous à me dire, en commentaire, ce que sont ces deux maisons 🙃

Puis c’est vraiment la sortie de ville. Nykøbing est la fin d’une île. Il faut passer sur l’autre île, donc un pont.

Il est comme je les aime. Plat. Du coup arrêt au milieu pour un beau panoramique 💪

Après plusieurs kilomètres le long de la route, enfin de la campagne. Et donc des mûres.

Comment rendre un homme heureux. Simple comme des mûres.
Les garçons nous ont attendu dans un de ces aménagements magiques que nous avons vus tout le long de la piste au Danemark.

La piste retrouve très vite des routes de faible fréquentation. Nous sommes encore et toujours entourés de champs. C’est calme, c’est beau. Et parfois il y a des petites merveilles.

Un beau cercle de dolmen. Nous sommes au pays des vikings ne l’oublions pas.
Malheureusement je ne verrai pas de loutre.

Un peu plus loin, nous sommes ébahis par une énorme et magnifique bâtisse. L’allée qui y mène indique en gros Privat. C’est un château mais qui ne se visite pas. Il est entouré de plein de bâtiments que j’identifie comme étant des écuries.

Et effectivement c’est un lieu tourné sur le cheval. Je pense même les chasses à cour.

Nou arrivons à Sakskøbing. Le Château d’Eau nous accueille de loin. J’aime cet humour et ces clins d’œil.

Dans le jardin du temple. Une jolie statue. Dommage pas d’explication.

En sortie de ville, je me retrouve à nouveau un peu seule. Normale, ça roule, ça monte un peu et les garçons foncent devant. Moi, j’en profite pour avancer tranquillement à mon rythme, il fait très chaud, et voir toutes les curiosités que m’offre la piste.

Les vaches danoises ont les cheveux longs. Trop belles.
Ce temple là était tout rose ! Original.
Et quand il m’attend, Pascal fait des photos d’art !

Nous arrivons à Maribo. Petit moment de flottement dans la ville pour trouver notre chemin. Enfin le lac !

On y est presque.
C’est beau! Pascal prend des photos
Comme celle là ! 😊

Nous posons nos vélos et mangeons. Il est 13h. On a faim. Et ça cogne dur. Il fait presque 30 degré ! Une fois le campement installé, nous repartons pour la plage.

Nous sommes sous des arbres magnifiques. Ok la photo est prise plus tard mais vous avez l’idée.

Pour aller à la plage, nous reprenons le ponton. En chemin, il y a des petites maisons avec des jardins juste en face du lac. Cela me fait penser à nos jardins ouvriers.

Une des petites maisons
Ces pommes là m’ont donné des envies de chapardage.

Arrivés au lieu indiqué où nous pouvons laisse Osiris profite de l’eau, nous tombons sur une autre famille de cyclistes. Pascal est mort de rire, une des jeunes filles porte un teeshirt de la RunIn Lyon. En fait Marc est lyonnais mais il habite à Mulhouse avec Sybille et leur deux filles. Eux aussi font le tour du Danemark mais dans l’autre sens. Du coup, on échange à nouveau des infos.

Belle route à vous les lyonnais.

La plage est petite mais tranquille. Nous nous baignons dans l’eau douce. Ça change.

Petite pensée pour ma cousine, on est moins nombreux qu’à Rabat.
Pascal est contemplatif devant le lac.

Et pendant ce temps, les garçons font leur activité favorite à la moindre occasion. Ça nous rend un peu dingue, il faut l’avouer.

2 secondes avant ils étaient pile poil dans la même position.

Nous rentrons au camping où les garçons nous font un barbecue. On s’arrête donc dans un des multiples Netto, Aldi, Lidl, Coop ou Kvickly dans lesquelles les danois font leur courses et qui sont ouverts « Alle Dag 8-20 » en moyenne mais ça peut même aller à 7-22.

J’attend dehors et Osiris vient se mettre dans les jambes. Elle est fatiguée la toutoune.

Ce soir c’est veau danois. Miam miam. Les garçons sont en cuisine.

Le Chachou au barbecue
Raphaël à la découpe en cuisine.

Belle soirée à vous et à demain pour de nouvelles aventures.

Anne-Laure

Nykøbing. Journée repos. 14/08/22

Alors qu’elle était là surprise des garçons ? Tout simplement, une grasse matinée. Pas de réveil pour personne. Ça fait du bien. Nous traînons tranquillement dans les tentes avant de nous offrir vers 11h un méga brunch. Œufs brouillés, bacon, fruits, yaourt et café. Le bonheur.

Nous échangeons avec une autre famille à vélo. Eux aussi font le tour du Danemark mais dans l’autre sens. Cela nous permet d’avoir des informations sur la suite de la piste. Au moment de partir, la grande fille, dont j’ai oublié le prénom et je m’en excuse me dit qu’elle cherche une famille pour faire un échange Brigitte Sauzay. Elle a pile l’âge de Raphaël. 14 ans. Alors si vous avez envie de voir Brême. Contactez moi, je ferai le relais car elle va m’écrire. 😊

Belle route à vous et peut-être à bientôt.

Puisque nous sommes au repos, il y a une chose à faire … la lessive. Sauf que j’oublie de faire la photo habituelle pour ma maman que ça fait toujours rire.

A 15h, après avoir profité du calme du camping , nous nous rendons en ville pour le voir. Au moment de partir, je signale à la propriétaire que nous avons laissé Osiris attachée à l’ombre à côté de notre tente.

Elle m’informe alors qu’il est interdit de laisser un chien attaché un piquet au Danemark. Bon inutile de discuter, il faut donc emmener Osiris avec nous.

Cela va générer une grande joie pour Raphael R.

Pour les Danois, Nykøbing est une grosse ville. …. Pour nous c’est un gros bourg. 16000 habitants. Nous sommes dimanche. Le centre ville est mort. Il n’y a personne.

Cela ne nous empêche pas d’admirer l’église et sa place, les jolies rues et maisons classées de la ville.

Je pense que des deux, c’est l’arbre qui m’époustoufle le plus.
N’est-il pas magnifique ?
Nous n’avons pas bien pu deviner ce qu’était ce bâtiment.
Ça change des parapluies non ?
Le vélo sert aussi de décoration.

Nous pénétrons dans une partie de la ville qui est classée aux monuments historiques.

Toutes les maisons sont basses, il n’y a qu’un seul étage, et elles sont très colorées. La rue est pavée.

Tordue mais classée !
Quand on voit les détails, on comprend pourquoi ! 🤩
Pascal s’amuse alors que je pense à vous faire des photos 😉 de la belle maison jaune.
Ces maisons sont évidemment charmantes
Au bout de la rue… la mer. On ne peut s’y baigner malheureusement.
Le palais de justice de la ville. Ouvert un dimanche !

Bon, je suis venue en ville aussi car j’ai envie d’une glace ! Je n’en ai pas encore mangé depuis le début des vacances. Alors on y va !

C’est à ce genre de pépite détails, qui sont permanents, que l’on sait que les danois vivent à bicyclette. Que c’est appréciable !
Du coup c’est 3 boules ! J’irai même en faire rajouter une 4ième 😜
Ma grande place, vide mais bien fleurie.

C’était une journée très calme, très tranquille. Nous avons acheté les billets de train pour rentrer à Hamburg, téléchargé la trace GPS pour la suite du voyage et pris notre temps.

Mais nous avons surtout et avec t tout profite de cette quiétude danoise qui restera sans doute l’impression majeure de notre séjour au Danemark.

Merci de votre fidélité.

Anne-Laure

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑